POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Solidarité

Le Covid a un «impact considérable» sur Caritas



La Wanteraktioun, qui se termine généralement au mois de mars, a été prolongée jusqu’au mois de juin pour permettre aux sans-abris d’être en sécurité.  (Photo: Shutterstock)

La Wanteraktioun, qui se termine généralement au mois de mars, a été prolongée jusqu’au mois de juin pour permettre aux sans-abris d’être en sécurité. (Photo: Shutterstock)

Caritas Luxembourg a présenté, ce mercredi 9 juin, son 15e Almanach social. L’occasion de faire le point sur la situation de l’asbl dans le pays après plus d’un an de pandémie.

Après un premier constat tiré en novembre dernier , Caritas Luxembourg confirme que la pandémie a eu et continue d’avoir des conséquences sur la prise en charge des plus fragiles, mais également sur sa propre organisation. «Le Covid a un impact considérable sur nos actions», confirme Marc Crochet, directeur général de Caritas Luxembourg, ce mercredi 9 juin lors de la conférence de presse présentant le 15e Almanach social.

«Une des premières conséquences se porte sur nos finances, car nous ne pouvons plus faire de collecte de dons. L’activité internationale de Caritas Luxembourg a donc été touchée, notamment notre action en Syrie, qui concentre un budget de quatre millions d’euros», ajoute Marc Crochet. Et le directeur général de souligner que la gouvernance de la fondation «est toujours restée extrêmement présente depuis le début de la pandémie en n’hésitant pas à investir en fonds propres pour compenser la baisse des dons.»

«L’impression d’avoir été oubliés»

Côté national également, le Covid a eu un impact sur Caritas. «La Wanteraktioun, qui se termine généralement au mois de mars, a été prolongée jusqu’au mois de juin pour permettre aux sans-abris d’être en sécurité. Le gouvernement disait de rester chez soi, mais comment faire quand on n’a pas de chez-soi?», interroge Marc Crochet. «Le gouvernement a concentré son action sur les établissements de santé, ce que nous comprenons complètement, mais nous avons l’impression d’avoir été oubliés.»

De nouveaux lieux d’hébergement ont dû être trouvés dans le cadre de la Wanteraktioun. Une équipe d’infirmiers de Caritas Luxembourg sillonne les rues de la capitale à la rencontre des personnes sans abri pour les amener à se préoccuper de leur santé. Et les 1er et 2 juin derniers, une mission de vaccination a été organisée par le ministère de la Santé pour les personnes sans abri au sein des locaux de la Wanteraktioun.

Sur 98 personnes inscrites, 63 ont été vaccinées au cours de ces deux journées, dont 57 avec le vaccin à dose unique Janssen (Johnson & Johnson). Six personnes âgées de moins de 30 ans ont reçu une première dose du vaccin BioNTech/Pfizer. La préparation et la coordination entre les différentes asbl pour réaliser cette vaccination a été assurée par Dräieck, association opérationnelle depuis le 1er janvier 2021, créée par la Croix-Rouge luxembourgeoise, Inter-Actions et Caritas, et qui a pour mission principale de gérer, coordonner et suivre les structures d’urgence de jour et de nuit lors et en dehors de la Wanteraktioun.